0
0
0
s2smodern

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Les 7 Chakras et les corps subtils : 

Les chakras sont des capteurs énergétiques, cette énergie est ensuite diffusée par l'intermédiaire des nadis et des méridiens d'acupuncture.
Chaque chakra gouverne une glande en particulier et une partie du corps, les chakras permettent donc de cibler un problème psychologique ou physiologique
afin de déterminer l'énergie nécessaire pour rééquilibré et augmenter les chances de guérison, les chakras sont sous influence des différents corps énergétiques qui nous enveloppent.

Voici les principaux corps énergétiques :

Ci-dessous les différents plans associés aux 7 chakras :

  • le corps ou plan physique (ancrage à la terre, le monde matériel)
  • le corps ou plan éthérique (réplique du corps physique, semi matériel)
  • le corps ou plan émotionnel/astral (émotionnel)
  • le corps ou plan mental (expression de notre conscient)
  • le corps ou plan causal (soi relié au soi universel, manifestation du karma)
  • le corps ou plan bouddhique (connaissance et niveau de conscience élevé)
  • le corps ou plan atmique (la conscience universelle)

En conséquence tout choc d'ordre physique et/ou émotionnel ou de toute autre nature peut déstabiliser cette énergie en déplaçant un de ces corps.
Ce qui pourra engendrer des disfonctionnements et des désordres plus ou moins importants, on peut détecter ce genre de problème en principe avec un pendule.

Certains testes anciens, parle de 80 000 chakras secondaires, mais restons sur les principaux qui se situent au niveau du corps éthérique. 

On peut aussi associer les 7 chakras et corps subtils à la numérologie moderne, sujet lequel j’ai écrit un livre, que je vous invite à consulter.
La frontière entre les chakras et les nombres est finalement très étroite, et nous apportent d’intéressantes informations complémentaires.

Les différents Chakras :

La médecine traditionnelle chinoise se base sur un modèle voisin du corps humain comme système d'énergie traversé par des vaisseaux et des points, ceux utilisés par l'acupuncture. Cependant, aucune preuve physique ou physiologique ne vient pour l'instant à l'appui de ce modèle.

Cependant les chakras sont situés sur le vaisseau gouverneur (VG) qui est un méridien fondamental en médecine chinoise. Chaque chakra correspond à un point précis de ce méridien et à des actions sur les fonctions des divers organes lui correspondant.

Le 1er chakra de base ou racine, est le Muladhara : Relié au corps physique, Il est en lien avec les capsules surrénales qui sécrète l'adrénaline te la noradrénaline, la colonne vertébrale, les dents, les os, les ongles, les jambes, le rectum, l'anus, le gros intestin, la structure cellulaire. Il gère le physique, l'incarnation.
Il correspond à l'enracinement, l'équilibre, la stabilité, l'aspect concret des choses, le matérialisme, il ancre à la terre.

Le deuxième chakra sacré est le hara, le centre de l’énergie. Relié au corps éthérique, il est en lien avec le métabolisme, le système lymphatique et la vessie. Il est lié aux glandes surrénales, les ovaires, la prostate, les testicules (les gonades), le bassin, les reins, les sucs gastriques, il gère les émotions, le contact, la sexualité, l'ouverture aux autres...

Le troisième chakra, le plexus solaire, est relié au pancréas. Relié au corps émotionnel, Il a une action sur le foie et la vésicule biliaire ainsi que sur le système digestif (estomac), le bas du dos, il gère la volonté, le pouvoir, l'affirmation de soi, l'ambition, l'émotion, attention à l'ego...

Le quatrième chakra est l'Anahata  ‘’chakra du cœur’’, Lié au corps mental, il est en lien avec le cœur, le système circulatoire les poumons et le thymus. Le lien avec le thymus est important pour le travail avec les enfants car cette glande s’atrophie rapidement avec l’âge, il a pour fonction la production des lymphocytes au début de la vie., le sang et le système circulatoire, la peau, il est sensibilité, générosité, pardon, compassion et acceptation des autres.

Le cinquième chakra est le Vishuddha , ‘’chakra de la gorge’’, Relié au corps causal, il est le centre du système respiratoire, en lien avec le fonctionnement de la glande thyroïde, il régularise le métabolisme.
Il est important pour le fonctionnement du cou, de la voix et des mains, il est communication.

Le sixième chakra est l'Ajna, le troisième œil , Relié au corps causal, il est situé sur le vaisseau gouverneur, ilest le seul chakra qui n’a pas de point de correspondance avec les points du vaisseau gouverneur. Cependant il est en lien avec l’hypophyse, et soutient la fonction des yeux et du système nerveux, il gouverne le cervelet, le nez, les oreilles, les yeux, les sinus, le front, une partie du système nerveux,  il est le siège de l'intuition, la conscience pure.

Le septième chakra est le Sasharara, chakra coronal, Relié au corps divin à l'énergie créatrice, il est en lien avec la glande pinéale (épiphyse). Son action porte sur l’activité du cortex cérébral, il a une action importante sur la circulation de l’énergie dans le corps et sur les activités intellectuelles, la concentration et la mémoire. Il harmonise l’énergie yang du corps, s'il fonctionne au ralenti l'énergie cosmique ne peut pas revitaliser les autres chakras correctement.

La Lithothérapie est un des domaines tout indiqué pour ré harmoniser et rééquilibrer les énergies des chakras. Chaque pierre étant associés à un chakra.

corps subtils

Les chakras du yoga :

Les chakras spirituels décrits dans le kundalinî yoga sont représentés par des fleurs de lotus et marquent, sur le corps vital de l'homme (prânamaya-kosha), les étapes de la progression de la Kundalinî le long des nâdi (canaux), sushumna (canal central parasympathique), ida (canal sympathique gauche) et pingala (canal sympathique droit), qui relient entre eux les chakra (centres d'énergie). Les chakras sont aussi reliés par un circuit plus direct appelé merudanda. Dans le tableau ci-dessous, les couleurs de la colonne de gauche suivent la convention généralement adoptée par le mouvement New Age, les couleurs de la colonne de droite sont celles généralement mentionnées dans les écrits traditionnels (il existe cependant des divergences suivant les traditions).

Chakra

Élément

Emplacement

Divinité associée

Qualité

Couleur traditionnelle

Sahasrāra
सहस्रार

Vibration (स्पन्द Spanda )

Fontanelle

Shri Paramashiva

Conscience

Ajna
आज्ञा

Esprit (मनस् Manas )

Chiasma optique

Shri Mahaganesha

Pardon

Vishuddha
विशुद्ध

Éther (आकाश Ākāśa )

Gorge

Shri Krishna

Communication

Anahata
अनाहत

Air (वायु Vāyu )

Cœur

Shri Durga

Courage, Sécurité

Maṇipūra
मणिपूर

Feu (तेजस् Agni )

Nombril

Shri Vishnu

Satisfaction, Paix

Svādhiṣṭhāna
स्वाधिष्ठान

Eau (आपस् Āpas )

Coccyx

Shri Brahma

Connaissance et créativité

Muladhara
मूलाधार

Terre (पृथिवी Pṛithivī )

Sacrum

Shri Ganesha

Innocence et sagesse

Le dernier sahasrāra-chakra, mot d'origine sanscrite signifiant « chakra aux mille pétales », correspond à l'aboutissement du déploiement de la kundalinî, équivalent à l'éveil spirituel.

La plus ancienne mention connue des chakras se trouve dans les dernières upanishad (plus spécifiquement, le Brahma Upanishad et le Yogatattva Upanishad). Upanishad indique le déplacement physique vers le maître (upa), le mouvement vers le bas pour s'asseoir (ni), et l'écoute respectueuse de son enseignement (shad).

Les sept chakras principaux sont décrits comme formant une colonne lumineuse (colonne d'argent) partant de la base de la colonne vertébrale jusqu'à la base la tête. Chaque chakra est associé à l'énergie d'une certaine couleur, à de multiples fonctions spécifiques, à un aspect de la conscience, à un élément classique et encore à d'autres choses.

 Vision mystique des chakras

Les chakras sont issus d'un système de croyances philosophiques issues de l'hindouisme. Les premiers textes qui en parlent sont écrits en sanscrit. Pour les personnes adhérant à ces croyances, ils ont une réalité physique et physiologique au même titre que d'autres organes, même si cette physique est, dans leur conception, beaucoup plus subtile. En occultisme, il est affirmé que la clairvoyance permettrait de les voir comme des centres de lumière et d'énergie.

 Des chercheurs se disant « indépendants » ont cherché à confirmer l'existence de ces points et à donner une explication à leur fonctionnement (le Dr Janine Fontaine, pour n'en citer qu'un exemple français). De nombreuses personnes — des milliers selon certains — disent avoir la capacité de les toucher et/ou de les voir (voir la référence M.L. La Bonté en bibliographie) ; cela ne serait qu'une question d'entraînement et de détente.

Ceux qui examinent les chakras les décrivent comme des organes vivants. Ils auraient pour fonction la régulation de « l'énergie » entre les différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l'univers. Soumis aux aléas de santé de l'individu, ils présenteraient des symptômes de rigidité ou d'affaissement, d'encombrement ou de perte de vitalité. Ils communiqueraient entre eux et seraient capables de se compenser mutuellement. Réciproquement, une action « d'harmonisation énergétique » (de type acupuncture, même si celle-ci ne travaille pas directement sur les chakras) aurait des répercussions sur la santé de l'individu.

De plus, les chakras correspondraient à des plexus et à des glandes, ce qui signifie que leurs localisations auraient une fonction avérée dans la biologie et même le psychisme de l'individu. Mais la physiologie, en l'état actuel des connaissances, n'a pas besoin d'avoir recours à la notion de chakra pour expliquer les phénomènes observés.

 En ésotérisme, le manipūra-chakra serait situé au niveau du plexus solaire, il aurait donc a un rôle dans la digestion. Quant au sahasrâra-chakra, il se situerait au niveau de la glande pinéale, qui sécrète la mélatonine, hormone liée au sommeil. Mais en occultisme on enseigne que c'est lechakra dans sa dimension subtile qui régulerait le plexus et la glande correspondante, et donc de proche en proche régit et harmonise le psychisme de l'humain. Si, par exemple, l'hormone de la glande pinéale est sécrétée en quantité adéquate, ce serait en conséquence d'un chakraharmonieux, et l'individu aurait alors un sommeil régénérateur.

Le scientifique dira que c'est grâce à la sécrétion de la mélatonine, l'occultiste, lui, dira que c'est l'ouverture du sahasrâra-chakra qui offre un sommeil régénérateur (cf. dans Wikipédia les articles Mélatonine, Sommeil).

Sri Swami Shivananda va même plus loin dans son livre Kundalinî-yoga, où il décrit les chakras comme des centres spirituels qui peuvent être activés à 100 % grâce à la montée de la Kundalinî. Chaque chakra serait dépositaire de pouvoirs secrets endormis. Le mûlâdhâra-chakra activé, permettrait au yogi de léviter et de se purifier de tout péché. Le vishuddha-chakra activerait la clairaudience. L’âjñâ-chakra, lui, garderait en lui le pouvoir caché de clairvoyance. Enfin Sahasrâra activé fournirait la paix suprême, l'union fusionnelle avec l'être cosmique.

Chakra et psychanalyse :

La littérature tantrique fait correspondre aux chakras des « organes de perception » et des « organes d'action » (Arthur Avalon). Ces correspondances évoquent les stades freudiens ou les zones pulsionnelles de Lacan.

 Les premières comparaisons entre chakra et données psychanalytiques sont dues à Maryse Choisy et Charles Baudouin. Ce dernier s'intéresse à une correspondance entre chakra et instances de la personnalité qu'il extrait (entre autres) de Freud, de Jung. Il fait aussi remarquer l'étroite parenté des descriptions tantriques et thérésiennes (les demeures du « château de l'âme »).

Il existe un mouvement de pensée entre « Tantrisme et Psychologie analytique », où se croisent tant des praticiens de la psychologie analytique s'inspirant ou étant à la recherche de sens dans le tantrisme que des tantrika (« praticiens » du tantra) s'inspirant ou étant à la recherche de sens dans la psychologie analytique. Certains travaillent sur la kundalinî, les chakras, etc.

Chakra et bouddhisme :

Ces modèles du tantrisme  hindou ont été repris avec quelques adaptations dans le bouddhisme tibétain et le shingon japonais ou vajrayāna ou cinq centres correspondants aux cinq éléments et aux cinq dhyanis bouddhas sont souvent décrit. Le chakraest aussi, dans l'iconographie bouddhiste, le halo ou auréole qui accompagne la représentation des saints hommes, derrière leur tête, le shirashchakra, leur corps, le prabhâvali, composée de flammes, le jvâla.

 Avant que la rencontre des mondes indien et grec n'introduise une représentation figurative du Bouddha, celui-ci n'était représenté que par un chakra, parfois au sommet d'une colonne ou lât, comme le chapiteau d'Ashoka qui est devenu l'emblème de l'Inde.

0
0
0
s2smodern