0
0
0
s2smodern

Confiance en soi et image de soi :

Le manque de confiance en soi ainsi qu'une mauvaise image de soi, sont un problème fréquemment rencontrer chez les gens, les deux nombres 1 et 3 représentent très bien cet état de fait et ces deux notions, qu’ils soient d’ailleurs en insuffisance ou en surabondance dans un thème de numérologie, ne vous y tromper pas, beaucoup de personnes très affirmées ou qui s’exprime beaucoup n’ont pas forcément confiance en elles, ni une bonne image d’elle.

D'autant plus dans notre société actuelle, qui met constamment en avant, le physique, le visuel et certains canons de beauté irréaliste qui contribue au final à ternir notre image personnelle en nous faisant croire à des rêves souvent inaccessibles.

Confiance et image de soi, sont intimement liées, en effet il est primordial de se sentir bien dans son corps, et surtout d'en prendre soin. Nous ne sommes pas tous égaux à ce niveau, la confiance étant aussi lié à une potentialité déjà acquise lors de notre naissance.

Qu'est-ce qui peut provoquer un manque de confiance en soi?

Le premier facteur est lié à l’enfance, et au rapport à nos parents, à l’éducation qui nous est donnée ou pas. En effet, j’ai pu constater très souvent une dévalorisation, dans la façon dont les parents parlent aux enfants, sous forme de remarques parfois désobligeantes, et qui peuvent avoir un impact important et néfaste pour l’avenir du futur adulte.
La dévalorisation peut-être involontaire, tenant sa source à une éducation absente ou défaillante dont les parents on fait les frais, il y a donc très souvent reproduction de cette éducation défaillante, le parent ne sachant pas comment se comporter, n’ayant pu avoir de modèle de qualité et encore moins les outils a sa disposition.
Dans ce cas de figure l’adulte est maladroit dans ces propos et n’utilise pas les mots appropriés ou une attitude conforme.
Deuxième cas, la dévalorisation volontaire. Là aussi l’éducation d’origine est parfois mais pas toujours défaillante, mais l’adulte parent sait ce qu’il fait, nous sommes en présence de violence psychologique, le parent reproduit certains schémas anciens, et peux aussi les nier se voilant ainsi la face.
Troisième cas, le parent est défaillant parce qu’il n’assume pas sa fonction de parent, la fibre parentale n’est pas toujours présente et il ne peut donc se responsabiliser.
Dernier cas, le ou les parents tiennent à préserver leurs enfants et deviennent trop protecteurs, il en résulte donc aussi un manque de confiance en soi. La base de la construction psychologique de l’enfant se construit dans la période allant de 0 à 3 ans.

Bien sûr dans les années qui suivront, il est important d’être attentif à la poursuite de ce développement. D’où l’intérêt de faire attention à la façon de se comporter et de parler.
Dans un contexte familial négatif ou dans un contexte où les adultes sont insuffisamment attentifs, les conséquences sont souvent désastreuses.
L’enfant va tout de même devoir se construire en tant qu’adulte responsable, avec les outils qu’il aura à sa disposition, si ce n’est pas le cas, alors il devra se crée ces outils lui-même.

Au-delà de cet état de fait, les choses ne s’arrêtent pas là, en évoluant dans la vie en tant que jeune adulte et adulte, l’individu est confronté constamment, non seulement au regard des autres, mais aussi à la critique, la jalousie, la médisance qui accentueront ce manque de confiance et contribuera à ternir sa propre image de soi. Une boucle sans fin en quelque sorte.
Il faut être bien armé pour affronter le monde extérieur, si ce n’est pas le cas, se forger les armes appropriées est nécessaire.

Que faire alors ! bien souvent un travail sur soi, qui demandera beaucoup de temps en fonction des antécédents et du mental de chacun.

Il est donc nécessaire d’agir au plus tôt, ou du moins quand la prise de conscience se fait jour.
C’est en général très variable et dépend de la personne, de son profil psychologique, de son type de personnalité, et surtout de la période ou du cycle qui sera le plus propice à une évolution de l’intellect, ou spirituelle en fonction des cas.

Reconquérir et retrouver sa confiance en soi, nécessite  de devoir s’affirmer et parfois même de s’individualiser. S’individualiser ne veut pas dire se recentrer sur soi en faisant preuve d’égoïsme.
Donc s’affirmer est une des étapes importante de la confiance en soi et en ce que l’on est.
Le manque de confiance nous empêche souvent d’être ce que nous sommes réellement, de s’affirmer en tant qu’individu unique. L’affirmation doit être faite, sans rechercher l’ascendant sur autrui, mais en restant ferme sur ces positions, en étant en accord avec soi.
L’étape de l’affirmation va, à terme augmenter votre confiance en vous au fil du temps, la critique et le regard des autres auront moins de prise sur vous, et vous vous sentirez moins dévalorisé. Vous pourrez faire front aux aléas de la vie et tenir tête plus facilement.

Tout le monde à des défauts, tout le monde à des qualités et des potentialités à exploiter.
Chercher en vous ce qui est bon et non pas ce qui est moins bon, sauf pour y travailler dessus, si cela vous permet d’avancer et d’évoluer favorablement sur votre chemin initiatique.
Mettez en avant vos qualités, car vous en avez très certainement, demandez à quelqu’un de fiable et de confiance de vous y aider, afin d’avoir une vision plus réaliste de vous.
Celui qui rabaisse et qui dévalorise, est dans la plupart des cas encore plus mal outillés que vous, même si on ne le voit pas en apparence.
La dévalorisation, la critique, la médisance, sont souvent motivé par la jalousie et la méchanceté.

D’un point de vue du physique, nous ne sommes pas tous fait de la même façon, les morphologies sont très différentes, ainsi que les capacités physiques innées ou travaillées.
Se comparer aux autres que ce soit physiquement ou intellectuellement, n’est pas profitable, il est nécessaire d’accepter ce que l’on est et de s’accepter comme l’on est.
Si vous ni arriver pas, alors il faut se prendre en main, et régler ce qui doit l’être, pour changer de morphologie ou du moins pour la faire évoluer, il y’a plusieurs façons naturelles de le faire. Notamment par le sport et la gestion de l’alimentation, sans tomber dans l’excès, les régimes ne sont pas profitables et dangereux pour l’organisme, le sport c’est bien, mais pas trop non plus.

Ensuite soigner son apparence, peut faire des miracles, changer de coiffure, de tenues vestimentaire, un relooking, c’est pas mal non plus. Se faire des petits plaisirs seuls, avec des amis(e), ou à deux c’est une bonne chose.

Il ni à pas de recette miracles, il faut se prendre en main, le regard des autres n’est pas si important que ça, surtout qu’il est souvent destructeur, ou loin de la réalité. N’oubliez pas, jalousie et méchanceté sont le moteur de la dévalorisation.

Pensez aux autres c’est bien, mais penser à soi est primordial, il n’est pas égoïste de penser à soi.
Pour rayonner il faut commencer à s’occuper de sa propre identité, de son individualité, de sa façon de se comporter envers soi-même en premier lieu, pour ensuite s’ouvrir aux autres.

On ne se réalise pas au travers des autres, mais d’abord par nous-même et pour nous-même, pour ensuite utiliser ce rayonnement personnel en communion avec les énergies universelle et les êtres qui peuple cette terre.

Et pour vous, comment cela se passe-t’il ?

0
0
0
s2smodern